Paris est le berceau du cabaret. Elle compte, encore aujourd’hui, plus de 90 salles de spectacles, dont certaines sont connues dans le monde entier. Profitons-en ! D’autant qu’elles peuvent toutes se privatiser le temps d’une soirĂ©e – entièrement, ou pour quelques tables seulement… FĂŞter NoĂ«l avec une formule all-inclusive, impressionner des partenaires Ă©trangers avec une soirĂ©e typiquement française, ou simplement, offrir un moment de dĂ©tente Ă  vos collaborateurs, etc. Le cabaret se prĂŞte Ă  quantitĂ© d’Ă©vĂ©nements professionnels !

 

Happy Days

En 1977, le producteur Henri Belolo se promène Ă  New-York quand lui vient une idĂ©e pour le moins saugrenue… Pourquoi ne pas associer tous les fantasmes de la culture gay pour fonder un groupe de disco ? Ainsi naquirent les Village People – avec le succès qu’on leur connait.

Le rapport ? C’est que trente ans plus tard, le mĂŞme Henri Belolo se promène Ă  Paris, quand lui vient une autre idĂ©e… Fonder un petit cabaret Ă  la programmation pointue, dĂ©diĂ©e Ă  la musique noire amĂ©ricaine. Il trouve deux associĂ©s de renom, le directeur du Casino de Paris et celui du Lido, et se lance dans cette nouvelle aventure. Ainsi naquirent les Happy Days – avec le mĂŞme succès.

 

Les Folies Bergères

Telle une glace vanille-fraise, ce bâtiment prĂ©sente deux saveurs. La première se trouve en façade : typiquement art dĂ©co. La seconde se trouve Ă  l’intĂ©rieur : typiquement second empire. Contrairement Ă  la glace, l’ensemble n’est pas conservĂ© grâce Ă  la gaufrette, mais grâce au label « monument historique ».

Ce cabaret mythique fut, avant la guerre, connu pour sa programmation « libertine ».  Aujourd’hui, c’est en tout bien tout honneur qu’il se laisse privatiser (23 000€ en location seule). On y organise facilement des Ă©vĂ©nements, spectacles et cocktails, Ă  plus de mille personnes. 

 

Le Manko

Vieillot, le concept du cabaret ? Demandez Ă  Nicki Minaj, Olivier Rousteing, ou mĂŞme les Kardashian, qui se retrouvent au Manko, ce Cabaret nouvelle gĂ©nĂ©ration, qui dĂ©poussière le spectacle burlesque et les numĂ©ros « de charme » en se saisissant de l’actualitĂ© comme des phĂ©nomène de sociĂ©tĂ© – pour mieux les dĂ©tourner… Et ce n’est pas tout ! La cuisine est si rĂ©putĂ©e que certains ne viennent que pour elle. D’inspiration pĂ©ruvienne, elle est signĂ©e par le chef Gaston Acurio. Si vous aimez les ceviches, ne cherchez pas ailleurs.

    

Le Lido 

Strass, plumes et paillettes… Chaque annĂ©e, ce sont 500 000 spectateurs venant du monde entier qui passent dans ce cabaret de lĂ©gende. Et ça dure depuis 1946 : c’est dire si l’Ă©quipe sur place est habituĂ©e Ă  recevoir !

La salle principale , qui peut accueillir jusqu’à 500 personnes assises, convient Ă©galement aux ambiances moins festives, comme les projections sur grand Ă©cran ou les confĂ©rences. Ă€ l’écart, enfin, se trouve un petit salon secret pour les rĂ©unions ou les cocktails (70 personnes debout). 

 

Le Don Camilo

Dans les annĂ©es 1960, c’Ă©tait Ă  la fois le cabaret du grand banditisme et celui du tout-Paris. Sur les planches, excusez du peu, se produisaient quelques inconnus comme Gainsbourg, Claude Nougaro, Charles Trenet, LĂ©o FerrĂ©… En 1984, le dĂ©cor change : le chef des travaux n’est-autre que le sculpteur CĂ©sar. Le nouveau Don Camilo est nĂ©. La clientèle se fait plus hĂ©tĂ©rogène – elle vient de toute la France. Les spectacles, eux, vont s’orienter d’avantage vers le comique. C’est ici que Laurent GĂ©rra, par exemple, se fera connaitre…

Au final, une seule chose qui n’a jamais changĂ© : Jean Vergnes, propriĂ©taire et fondateur, aujourd’hui âgĂ© de 85 ans, mais toujours prĂ©sent chaque soir dans la salle.

 

Le Crazy Horse

Vous croyez connaitre ce cabaret de lĂ©gende ? Il date peut-ĂŞtre de 1951, mais la dĂ©coration, elle, est neuve de 2007 ! Toute en velours, laques et miroirs, elle continue de faire la part belle au rouge, la couleur emblĂ©matique du lieu. Depuis, comme dans une boĂ®te Ă  bijoux, tout est modulable. Ainsi, dans la salle de spectacle, le Crazy Horse peut accueillir 350 personnes debout pour un cocktail – et ce jusqu’Ă  4h du matin !

 

Fantaisies parisiennes

Un lieu magique oĂą s’entremĂŞlent trois Ă©poques… Les murs, d’abord, datent XIXe siècle, quand que les Fantaisies Parisiennes furent construites – ce qui en fait l’un des plus vieux théâtres de la vile. Ensuite, la dĂ©coration date de 1949, et s’inspire librement du style « Belle Epoque ». Enfin la scène, et son parterre lumineux, sont parfaitement contemporains.

Idéalement situé aux pieds de la butte Montmartre, ce cabaret méconnu saura surprendre vos collaborateurs, y compris les noctambules aguérris !