Top 9 des clubs à Paris

Top 9 des clubs à Paris

Certains grincheux déplorent que Paris s’endorme, grisonne et s’embourgeoise… Et pourtant ! Les vrais noctambules savent que la ville fourmille encore, se réinvente, et cache mille secrets plus ou moins bien gardés, qui se transmettent entre initiés… On vous dévoile les nôtres. Mais chut – c’est entre nous…

 

#1 – Le Faust

« Et si on passait la soirée sous un pont ? » Dit comme ça, la proposition paraît un peu rustique… Et pourtant, c’est bien sous le pont Alexandre III (classé Monument Historique) que se niche le Faust, un club de 450m², parmi les plus chics de la capitale. Le clou du spectacle ? Un plafond décoré par 3000 ampoules LED (soit plus de 6 ampoules au mètres carré) : une densité qui permet les plus renversants des jeux de lumière ! Et ce n’est pas tout, car la plus grande partie du Faust se trouve sur les berges, les pieds dans l’eau, sous les grands parasols… Cet espace extérieur pourra même, le cas échéant, accueillir des food-trucks.

  • On adore : la modularité du lieu, qui peut même accueillir des conférences jusqu’à 450 personnes.

 

#2 – Le Duplex

Gare aux euphémismes : le Duplex est modeste. Car en vérité, le Duplex est un quadruplex. On y trouve d’abord un restaurant, « Le Vogue », où plus de 400 personnes pourront facilement dîner. On continue par le Bowling de 15 pistes avec, au dessus des quilles, des écrans personnalisables selon vos envie ; si besoin, un animateur sera dépêché sur place pour enflammer la compétition. Enfin, le Duplex, ce sont deux espaces dédiés à la fête, et privatisables séparément. D’une part un club plutôt lounge, tout en banquettes et lumières feutrées. D’autre part, une discothèque pure et dure, avec jeux de lumière, cabine de DJ, et même une scène surélevée (qui peut éventuellement servir en conférence).

  • On adore : le fait que ces quatre espaces soient distincts les uns des autres, mais en même temps, liés par une commune inspiration décorative.

 

#3 – Le Mona Lisa

Comme le tableau dont il emprunte le nom, le Mona Lisa se cache dans le 1er arrondissement, et garde sa part de mystère… C’est un club intriguant, plongé dans un sfumato de pénombre… Comme le tableau, c’est une chose précieuse qui se contemple ; on y trouve du cuivre massif, d’épais velours et des bois raffinés… Par contre, à l’inverse du tableau, le Mona Lisa est une chose qui se privatise, et dans laquelle on peut danser jusqu’à 5h du matin tout en buvant des rangées de shots enflammés sur le bar. Comme quoi, Leonard De Vinci n’avait pas pensé à tout…

  • On adore : l’entrée, digne d’un David Lynch.

 

#4 – Le Supersonic

Le Supersonic est un club, un vrai. Pour preuve, il ouvre jusqu’à 8h du matin. Malgré tout, il ne joue pas les taupes : il sort de terre, et même, il monte, sur deux étages ! Cet immeuble industriel affirme son identité clairement « brooklynienne », avec son grand espace ouvert façon loft, ses larges baies vitrées, son style brut et branché… Idéalement situé sur la place Bastille, le Supersonic vous donnera pourtant l’impression d’avoir quitté Paris pour l’autre rive de l’Atlantique !

  • On adore : la disponibilité 7j/7 et 24h/24.


#5 – La Mano

Avec une capacité de 200 personnes grand maximum, la Mano joua dès le début la carte de la petitesse, du club familial, sans concept et sans prise de tête, ciblant avant tout les habitués du quartier… Un lieu tellement cool qu’on y danse la salsa ou la disco, et que les cocktails sont à 7€ (soit la moitié du prix normal pratiqué dans les autres clubs). Bref, la Mano, c’est un peu l’anti-Berghain.

  • On adore : les poutres apparentes – vous connaissez beaucoup de clubs parisiens avec des poutres apparentes ?

  

#6 – La Favela Chic

Quand on pense à Favela, le mot « chic » est le dernier qui nous vient à l’esprit. Et pourtant… Comment mieux décrire l’atmosphère brésilienne ultra-colorée de cet espace à tiroirs qui dépasse, en tout, les 500m² ? On pourra commencer la soirée dans le restaurant (ceviche, picanha, moqueca) avant de prendre une caïpirinha fruitée dans la verrière et de finir au sous-sol dans le « petit club » à la décoration style années 1930… Une soirée bien complète, maravilhosa !

  • On adore : l’emplacement idéal, place de la République.

 

#7 – Le Badaboum

Privatiser un club emblématique de la nuit parisienne ? C’est faisable à partir de 4800€. Mais le Badaboum n’est pas qu’une piste de danse ! On y trouve aussi un salon marocain (qui fait aussi bar à cocktail), et même un appartement de 50m² aux allures de logement privé. Bref. Plusieurs salles, plusieurs ambiances ; à vous de choisir.

  • On adore : l’ambiance intimiste de ce club de poche (250 personnes maximum).

 

#8 – Le Carmen

Sortie culturelle ou soirée festive ? Vous hésitez encore ? Faites les deux en invitant vos collaborateurs au Carmen ! Situé dans le quartier de Pigalle, ce club mythique a pris racine dans un hôtel particulier du XIXe, ancienne maison-close aujourd’hui classée Monument Historique. On peut y contempler les moulures de plafond, les statues, le mobilier d’époque, tout en sirotant une spécialité maison à base de Gin infusé – au maté toasté, au pamplemousse, au pain d’épice… Un vrai moment privilégié. 

  • On adore : les lustres, on vous a déjà parlé des lustres ?

 

#9 – La Machine

Le Moulin Rouge est un fameux cabaret. Mais c’est aussi, depuis 2010, une célèbre discothèque : « La Machine ». On y trouve, certes, un bar, une mezzanine, une scène pouvant accueillir des concerts ou des conférences… Mais tout l’intérêt de la Machine, bien sûr, réside dans son système son-lumière très puissant, et le savoir-faire professionnel d’une équipe d’accueil, mais aussi d’une équipe équipe créative à votre service pour un événement sur-mesure (scénographie, mapping, artistes live, etc.)

  • On adore : la possibilité d’aller fumer une cigarette sur le toit, au pied du mythique moulin factice !

Benjamin Stock

Rédacteur chez Kactus depuis juillet 2018.

Lieux prestigieux.
Article Suivant :

Top 7 des lieux prestige à Paris

Top 7 des lieux prestige à Paris