Top 9 des bars pour un afterwork à Paris

Top 9 des bars pour un afterwork à Paris

Les bars à Paris ? C’est souvent bondé. On attend sa boisson, puis on attend devant la porte des toilettes ; on se serre, on a chaud, on s’entend à peine… À moins de privatiser l’endroit, en entier ou en partie, pour s’y retrouver confortablement entre collègues ! C’est possible : la preuve en 9 lieux où il fait bon trinquer.

#1 – Le Manko

De Nicki Minaj à Jean-Marie Bigard, tout l’hétéroclisme du star-système se retrouve au Manko, cabaret branché de la rue Montaigne, ouvert depuis 2016. Puisqu’il est entièrement privatisable à partir de 120€ par personne, vous pourrez apprécier les spectacles burlesques et les DJ sets qui s’enchaînent toute la nuit depuis les tous premiers rangs ou même depuis la mezzanine !

  • Le petit plus – C’est Gaston Acurio, célèbre chef péruvien, qui est au contrôle des cuisines ! Si vous aimez le ceviche, ne cherchez pas ailleurs.

 

#2 – Le Kabukicho

Kabukicho, quésaco ? Ce nom provient d’un quartier chaud de Tokyo. Mais la comparaison s’arrête ici ! Car c’est en tout bien tout honneur que le Kabukicho vous ouvre ses portes. Ce micro-club (capacité de 120 personnes) mise tout sur une ambiance de secret, collé-serré, baignée de profondes lumières rouges.  Et puisque c’est un club, le système-son ne fait pas dans la dentelle (1200 watts quand même).

  • Le petit plus – Une sélection de whiskies japonais et de cocktails au saké.

 

#3 – Le Jefrey’s

Dans ce bar inspiré des années 1930, c’est d’abord la décoration rétro qui nous fait entrer, puis les canapés Chesterfield qui nous font rester ; enfin, ce sont les cocktails inventifs du barman qui nous font revenir. Son style ? Les saveurs insolites : les champignons, le côté très boisé, le miel, et même… le fromage de chèvre ! Effet de surprise assuré pour vos convives.

  • Le petit plus – Bien sûr, le barman sait aussi faire des cocktails plus classiques comme le New York Sour ou le Mojito.

 

#4 – Dernier bar avant la fin du monde

Plusieurs étages à la décoration soignée (tantôt vaisseau spatial, tantôt Game of Throne), des jeux de société en libre service, un bunker anti-zombie, des bornes d’arcade à chaque recoin… Le « Dernier bar avant la fin du monde » est plus qu’un bar : c’est un temple pour la culture geek, idéalement situé près du Châtelet, en plein cœur de Paris. Idéal pour une soirée sans chichis.

  • Le petit plus – Un des lieux les moins chers sur Kactus ! La soirée cocktail à partir de 23€ par personne.

 

#5 – Le Louxor

On le sait : Philip Katerine « adoôore regarder les gens danser au bar du Louxor ! » Oui, sauf qu’en fait, non. Le Louxor dont il parle est une ancienne boite de nuit située dans la campagne Nantaise, et qui s’écrit d’ailleurs « Looksor ».  Voilà pour l’anecdote. Il n’empêche ! Au Louxor, celui de Paris, on peut quand même passer une très bonne soirée jusqu’à minuit, et dans une ambiance très attachante, mélange unique d’art-déco teinté d’Egypte antique, avec en prime, une terrasse pharaonique.

  • Le petit plus – Un grand balcon pouvant accueillir 30 personnes, avec vue sur Barbès et le Sacré-Cœur !

 

#6 – Le Trader’s

De par son nom et quelques décorations discrètes (par exemple, le sol des toilettes est fait en pièces de monnaie), le Trader’s rend hommage à l’ancienne Bourse de Paris, situé quelques mètres plus loin. Mais dans l’ensemble, la décoration fait plutôt penser à du Jules Verne, voir à du steam-punk. C’est le soir que le lieu prend toute son ampleur, quand le barman entre en transe et propose ses cocktails ensorceleurs. La spécialité de la maison ? Le gin !

  • Le petit plus – Deux espaces sont réservables : le rez-de-chaussé (100m²) ou la petite cave intimiste, dite « Boiler Room » (55m²).

 

#7 – Le Bar à Bulles

Ne vous fiez pas à son nom ! D’abord, au Bar à Bulles, on ne boit pas que du champagne ou des boissons gazeuses : on y trouve de tout, y compris des cocktails à base de Rhum, Whisky, Vodka… Mais surtout, le Bar à Bulles se présente comme un écrin paisible, isolé, grâce à sa terrasse végétalisée de 80m², loin de l’effervescence urbaine !

  • Le petit plus – Le bar est niché juste au dessus du Moulin Rouge. Lieu mythique, quartier survolté.

 

#8 – Le Debonair

« Debonair » ? Y’aurait pas comme une faute d’orthographe ? Point du tout ! Le Debonair est libre, il s’écrit comme il veut.  D’ailleurs, il ne fait rien comme tout le monde. Est-ce un rooftop, un bar, un jardin ? Le Debonair ne tranche pas : il choisit les trois à la fois ! Que vous soyez 250 ou 1200, le Debonair vous accueille pour un dîner, un afterwork, un pot de départ… Car il est sans contraintes. Sa terrasse est chauffée l’hiver. Son club est climatisé l’été. Son charme agit toute l’année.

  • Le petit plus – Ouvert jusqu’à 5h du matin.

 

 

Benjamin Stock

Rédacteur chez Kactus depuis juillet 2018.

Article Suivant :

Repas de Noël en entreprise : on tente le fait-maison ?

Repas de Noël en entreprise : on tente le fait-maison ?