Top 7 des cabarets parisiens pour vos soirées pro’

Top 7 des cabarets parisiens pour vos soirées pro’

Paris est le berceau du cabaret. Elle compte, encore aujourd’hui, plus de 90 salles de spectacles, dont certaines sont connues dans le monde entier. Profitons-en ! D’autant qu’elles peuvent toutes se privatiser le temps d’une soirée – entièrement, ou pour quelques tables seulement… Fêter Noël avec une formule all-inclusive, impressionner des partenaires étrangers avec une soirée typiquement française, ou simplement, offrir un moment de détente à vos collaborateurs, etc. Le cabaret se prête à quantité d’événements professionnels !

 

Happy Days

En 1977, le producteur Henri Belolo se promène à New-York quand lui vient une idée pour le moins saugrenue… Pourquoi ne pas associer tous les fantasmes de la culture gay pour fonder un groupe de disco ? Ainsi naquirent les Village People – avec le succès qu’on leur connait.

Le rapport ? C’est que trente ans plus tard, le même Henri Belolo se promène à Paris, quand lui vient une autre idée… Fonder un petit cabaret à la programmation pointue, dédiée à la musique noire américaine. Il trouve deux associés de renom, le directeur du Casino de Paris et celui du Lido, et se lance dans cette nouvelle aventure. Ainsi naquirent les Happy Days – avec le même succès.

 

Les Folies Bergères

Telle une glace vanille-fraise, ce bâtiment présente deux saveurs. La première se trouve en façade : typiquement art déco. La seconde se trouve à l’intérieur : typiquement second empire. Contrairement à la glace, l’ensemble n’est pas conservé grâce à la gaufrette, mais grâce au label « monument historique ».

Ce cabaret mythique fut, avant la guerre, connu pour sa programmation « libertine ».  Aujourd’hui, c’est en tout bien tout honneur qu’il se laisse privatiser (23 000€ en location seule). On y organise facilement des événements, spectacles et cocktails, à plus de mille personnes. 

 

Le Manko

Vieillot, le concept du cabaret ? Demandez à Nicki Minaj, Olivier Rousteing, ou même les Kardashian, qui se retrouvent au Manko, ce Cabaret nouvelle génération, qui dépoussière le spectacle burlesque et les numéros « de charme » en se saisissant de l’actualité comme des phénomène de société – pour mieux les détourner… Et ce n’est pas tout ! La cuisine est si réputée que certains ne viennent que pour elle. D’inspiration péruvienne, elle est signée par le chef Gaston Acurio. Si vous aimez les ceviches, ne cherchez pas ailleurs.

    

Le Lido 

Strass, plumes et paillettes… Chaque année, ce sont 500 000 spectateurs venant du monde entier qui passent dans ce cabaret de légende. Et ça dure depuis 1946 : c’est dire si l’équipe sur place est habituée à recevoir !

La salle principale , qui peut accueillir jusqu’à 500 personnes assises, convient également aux ambiances moins festives, comme les projections sur grand écran ou les conférences. À l’écart, enfin, se trouve un petit salon secret pour les réunions ou les cocktails (70 personnes debout). 

 

Le Don Camilo

Dans les années 1960, c’était à la fois le cabaret du grand banditisme et celui du tout-Paris. Sur les planches, excusez du peu, se produisaient quelques inconnus comme Gainsbourg, Claude Nougaro, Charles Trenet, Léo Ferré… En 1984, le décor change : le chef des travaux n’est-autre que le sculpteur César. Le nouveau Don Camilo est né. La clientèle se fait plus hétérogène – elle vient de toute la France. Les spectacles, eux, vont s’orienter d’avantage vers le comique. C’est ici que Laurent Gérra, par exemple, se fera connaitre…

Au final, une seule chose qui n’a jamais changé : Jean Vergnes, propriétaire et fondateur, aujourd’hui âgé de 85 ans, mais toujours présent chaque soir dans la salle.

 

Le Crazy Horse

Vous croyez connaitre ce cabaret de légende ? Il date peut-être de 1951, mais la décoration, elle, est neuve de 2007 ! Toute en velours, laques et miroirs, elle continue de faire la part belle au rouge, la couleur emblématique du lieu. Depuis, comme dans une boîte à bijoux, tout est modulable. Ainsi, dans la salle de spectacle, le Crazy Horse peut accueillir 350 personnes debout pour un cocktail – et ce jusqu’à 4h du matin !

 

Fantaisies parisiennes

Un lieu magique où s’entremêlent trois époques… Les murs, d’abord, datent XIXe siècle, quand que les Fantaisies Parisiennes furent construites – ce qui en fait l’un des plus vieux théâtres de la vile. Ensuite, la décoration date de 1949, et s’inspire librement du style « Belle Epoque ». Enfin la scène, et son parterre lumineux, sont parfaitement contemporains.

Idéalement situé aux pieds de la butte Montmartre, ce cabaret méconnu saura surprendre vos collaborateurs, y compris les noctambules aguérris !

 

Benjamin Stock

Rédacteur chez Kactus depuis juillet 2018.

Destination soleil !
Article Suivant :

Un séminaire au soleil en plein hiver ?

Un séminaire au soleil en plein hiver ?