Le séminaire écolo : bon pour la planète et bon pour les équipes.

Le séminaire écolo : bon pour la planète et bon pour les équipes.

Le séminaire 100% écolo n’existe pas, mais on peut s’en approcher ! L’important – et le plus difficile – c’est de commencer par un bout… Alors on vous donne tous nos meilleurs conseils pour organiser des événements toujours plus verts, petit à petit, et sans se casser la tête.

    

Quel intérêt pour votre entreprise ?

Le contact avec la nature apporte de nombreux bénéfices aux équipes (réduction du stress, meilleure créativité, etc.)

Ce n’est plus un secret : la planète va mal, et c’est déjà une excellente raison de se mettre à l’écologie. Mais il y a mieux ! Car en optant pour des pratiques plus responsables, les entreprises peuvent espérer des bénéfices économiques immédiats.

D’après le magazine Forbes, les employés travaillent mieux dans des lieux « certifié vert » (un label américain) ; les chercheurs montrent qu’ils sont plus concentrés, tombent moins malade et dorment mieux la nuit. Une autre étude, relayée par Business News Daily, affirme qu’en moyenne les salariés gagnent 16% de productivité si leur entreprise s’engagent dans des démarches environnementales.

Si les bienfaits sur les employés sont avérés, l’écologie peut aussi rendre service à l’employeur. En effet, les jeunes générations attendent plus de leur travail qu’une simple rémunération ; elles exigent des métiers qui ont du sens, mais aussi des entreprises dont les impacts sociaux et écologiques soient positifs. Ainsi, selon le Guardian, les entreprises qui n’évoluent pas dans ce sens se privent de deux-tiers des jeunes talents. 

   

Transport et logement

Le Campus Serge Kampf à Chantilly : un modèle de lieu éco-responsable.

La première consigne : choisir un lieu de séminaire proche, pour réduire l’impact du transport. Ce n’est pas une vraie contrainte, car tous les bassins d’activités sont entourés de lieux événementiels dédiés aux entreprises. Dans cet article, par exemple, nous avions dressé le top 10 des lieux séminaires au vert en Île-de-France. Il en existe beaucoup d’autres !

Peu importe la longueur du trajet, sachez qu’il est aussi possible de le « compenser » en plantant des arbres ; c’est pas exemple ce que propose ReforestAction. L’entreprise sociale Pure Projet propose également des packs de compensation carbone, que l’on peut acheter directement en ligne (entre 15€ et 20€ d’arbres plantés compensent une tonne de CO2). Pour calculer votre emprunte carbone, utilisez la calculette proposée par Carbon Footprint.

Enfin, il convient de choisir des lieux réputés pour leurs démarches écologiques. Certaines certifications officielles pourront vous guider dans votre choix, comme le label HQE (Haute Qualité Environnementale), l’Ecolabel  ou la Clef Verte. Les équipes de Kactus pourront aussi vous recommander des lieux engagés – il s’en crée tous les jours ! Par exemple, l’Ecolodge du Loiret (certifié Clef Verte), les Villages Nature de Seine-et-Marne (entièrement basés sur un système géothermique) ou encore le Campus Serge Kampf dans l’Oise (qui propose des séminaires « zéro carbone »).

    

Restauration

Le traiteur « Le Cercle » livre des plateaux repas… Mais n’utilise aucune vaisselle jetable !

L’écologie se joue partout, jusque dans nos assiettes ! Car choisir sa nourriture est un choix politique : il a des répercutions sur la société toute entière… Ainsi, le séminaire écolo privilégiera les produits issus d’une agriculture responsable, qu’elle soit labellisée Bio, Nature et Progrès ou Demeter (pour connaitre les différences entre ces certifications, on pourra se porter sur un article du magazine Oui !).

Dans la mesure du possible, on consommera des produits locaux et de saison. C’est préférable à des produits importés de pays lointains, par bateaux ou par avions – d’autant que, souvent, ces pays n’appliquent pas les même normes environnementales que la France.

Votre lieu d’accueil, s’il est sensible à la question écologique, pourra certainement vous proposer des menus adéquats. Sinon, n’hésitez pas à vous tourner vers des traiteurs engagés, comme Le Cercle ou les Marmites Volantes.

     

Activités et team-building

Nettoyer une plage : c’est bel et bien du team-building.

Les possibilités sont infinies ! Contentons-nous de semer quelques idées. Qui sait, peut-être qu’elles feront pousser, dans quelques mois, de grands et beaux séminaires…

  • Activités pédagogique : Manger des insectes (car peut-être qu’il faudra s’y mettre), inviter un conférencier sur le sujet, visiter une réserve naturelle…
  • Mettre les mains dans la terre : Team-building agricole pour planter, bêcher ou traire les vaches (de nombreuses fermes ou châteaux proposent ce genre d’activités) ; planter des arbres avec ReforestAction, fabriquer des terrariums ou des jardinets de bureau…
  • Recycler : Atelier créatif à base d’objets recyclés (pour fabriquer des instruments de musique, des meubles, etc.), ramassage des déchets dans la baie de Somme, etc.

Et pourquoi ne pas transformer des activités ludiques, sportives ou culturelles en team-building solidaires auprès de personnes en situation de vulnérabilité ou d’exclusion ? Voici quelques exemples : la rando avec des personnes aveugles, un tournoi sportif avec des personnes SDF, etc. En plus d’être utiles socialement ces team-buildings fédèreront durablement les équipes en leur offrant une vraie expérience originale dont ils se souviendront !

Alors, on se met mouvement, direction le séminaire 100% éco-responsable ? C’est promis : le chemin n’offre que du plaisir.

  

Benjamin Stock

Rédacteur chez Kactus depuis juillet 2018.

Article Suivant :

Séminaire œnologique - pour se mettre au verre (de rouge) !

Séminaire œnologique - pour se mettre au verre (de rouge) !