Le séminaire à la neige : toujours au sommet

Le séminaire à la neige : toujours au sommet

Trop cher, trop loin, trop compliqué… On  pourrait croire que les stations de ski n’intéressent qu’une petite élite. Et pourtant ! Chez Kactus, chaque hiver, nous aidons plus d’une centaine d’entreprises à partir dans les Alpes ou les Pyrénées. De la multinationale à la PME, en passant par la jeune start-up adepte du système D, personne n’échappe à l’attrait de la montagne, et tout le monde y trouve son compte. Voici notre retour d’expérience.

 

Quel budget prévoir ?

Le séminaire à la montagne n’est pas forcément plus cher que le séminaire au vert. Pour des hôtels standards, on trouvera facilement des journées avec hébergements (repas compris) entre 150€ et 250€.

Il est possible de louer des skis à partir de 30€ la journée, tandis que les forfaits journaliers coûtent entre 25€ et 40€ dans les petites stations – mais peuvent atteindre une soixantaine d’euros dans les plus grandes.

Il faut préciser que plusieurs stations proposent des « packs tout inclus » pour les entreprises, à des prix très avantageux.

  • Astuce Kactus – Un séminaire « à la montagne » n’est pas forcément un séminaire « au ski ». Pour vivre des moments inoubliables sans casser la tirelire, beaucoup d’entreprises font simplement l’impasse sur les sports de glisse. Elles économisent ainsi sur les forfaits et la location du matériel : le gain est énorme. Et puis, à la neige, il y a tant d’autres choses à faire ! Pour s’en rendre compte, consultez notre article « 7 activités pour ceux qui n’aiment pas le ski« .

  

Où partir ?

En France métropolitaine, 30% du territoire est occupé par la montagne ! Vous avez l’embarras du choix…

Les Pyrénées. Pour les Parisiens, c’est un peu loin, mais pour tout le quart Sud-Ouest de la France, ce massif est clairement le plus accessible, et, avec une moyenne de 27 pistes par station, il fait mieux que le Jura, les Vosges, et presque aussi bien que les Alpes du Sud (30 pistes en moyenne).

 

Les Alpes du Sud. Génial paradoxe : les Alpes du Sud sont à la fois plus ensoleillées, et plus enneigées que leurs cousines du Nord. Ce micro-climat fait tout leur charme.

  

La Savoie. On y trouve au moins 114 villages et stations, parmi les plus grandes de France. Depuis Paris, le TGV dessert directement les gares d’Annecy, Bourg-Saint-Maurice et Chambéry… Vous avez dit « royal » ?

  

Comment organiser les journées ?

Ceux qui l’ont pratiquée le savent : la montagne fatigue. Beaucoup – mais dans le bon sens. Et le ski, c’est encore pire ! Mieux vaut donc prévoir des journées légères, avec deux activités seulement : une le matin, une l’après-midi. De généreux « temps libres » sont également recommandés.

La montagne n’est pas vraiment adaptée aux séminaires de travail. Avant tout, les entreprises y vont pour motiver les salariés, les récompenser pour des performances exceptionnelles, ou les aider à mieux se connaitre. Vous pourrez, éventuellement, planifier un « mot du directeur », voir un atelier de brainstorming, ici ou là. Mais le reste devrait être dédié aux activités de loisir.

Surtout, pensez à proposer des alternatives pour ceux qui n’aiment pas les sports de glisse – ou qui ne peuvent pas les pratiquer pour des raisons de santé. D’ailleurs, certains séminaires à la montagne se font… sans aucune activité de glisse ! Les professionnels du secteur confirment même qu’il s’agit d’une tendance lourde. C’est moins cher et tout aussi convivial. Par exemple, voici le cas réel d’un séminaire accompagné par Kactus…

 

Première journée.

  • Matin. Transport de Paris à Chambéry. Arrivée sur place. Découverte des chambres.
  • Midi. Déjeuner à l’hôtel.
  • Après-midi. Atelier « construction d’igloos ».
  • Soir. Dîner dans un restaurant d’altitude, atteint grâce aux remontées mécaniques. Puis, à 22h, descente en luge jusqu’à l’hôtel (un grand classique, fous rires garantis).

Deuxième journée.

  • Matin. Initiation au snow-scoot.
  • Midi. Pique-nique dans la montagne.
  • Après-midi. Retour à l’hôtel et temps libre.
  • Soir. Dîner et soirée dans un bowling du village.

Troisième journée.

  • Matin. Activité « chiens de traîneaux ».
  • Midi. Déjeuner sandwich.
  • Après-midi. Retour à Paris.

  

Ainsi, la preuve est faite qu’on peut partir à la montagne sans toucher à une paire de ski ! Et vous, quelles sont vos astuces ? Racontez nous vos séminaires à la montagne : benjamin@kactus.com – on aimerait beaucoup écrire un article sur vous !

Benjamin Stock

Rédacteur chez Kactus depuis juillet 2018.

Article Suivant :

Séminaires à la montagne : une hôtelière se confie.

Séminaires à la montagne : une hôtelière se confie.